Coming out au travail

| 30 novembre 2012 | 5 commentaires
Coming out au travail

L’homosexualité et le coming out au travail

Faire son coming out au travail n’est pas une chose à prendre à la légère et présente potentiellement de réelles conséquences. Nombre de témoignages permettent de dire que ce n’est pas chose simple, tout dépendra alors du caractère des individus dévoilant ce secret. Certains vivent très bien et réussissent à travailler avec une vie factice créée pour l’occasion, d’autres désireront dire ouvertement leur homosexualité sans jamais y arriver, et d’autres encore passeront le cap, mais dans certains cas, avec des réactions plus ou moins différentes. Le domaine professionnel sera alors le facteur déterminant des éventuels problèmes. Certains secteurs sont plus « ouverts » que d’autres… mais, ce seul facteur ne permet pas de se jeter dans la « gueule du loup » sans réflexion.

 

Le domaine professionnel, un facteur de décision.

Si la photo de l’article présente un secteur bien précis, ce n’est pas pour rien et c’est justement un petit clin d’œil. Pour avoir travaillé pendant quelque temps dans le BTP, il est possible de dire aisément que ce domaine professionnel est parfois loin d’être « chaleureux ». Certaines entreprises sortent du lot, bien entendu (selon la mentalité des employés), mais bien souvent, le fond même de ce travail bien souvent « viril » laisse imaginer les implications qu’aurait une telle révélation. Critiquer tel ou tel secteur n’est pas l’objectif, mais celui-ci est tellement particulier (comme tant d’autres que je n’ai pas cités), qu’il servait de bonne base à cet article. Vous conviendrez qu’un gay aura probablement quelques difficultés à aller crier sur les toits son orientation sexuelle… À vrai dire, quand on voit la difficulté des femmes à s’intégrer dans de tels emplois, on imagine mal l’homosexualité et un coming out au travail possible à ces endroits. Toutefois, il ne faut pas non plus exagérer les propos, car je suis persuadé que de nombreuses entreprises passeraient ce cap sans aucune difficulté, tout dépendra alors de la mentalité de la région, des individus et de leurs convictions… De plus, ce n’est pas le seul secteur à être aussi « tendu », car il en existe plein, et dans certains cas moins « virils », mais tout aussi perfides.

L’homosexualité dans l’entreprise : les mentalités évoluent-elles ?

Lors de mes recherches sur le sujet de l’homosexualité dans les entreprises, il était question de diverses réactions. Ce qui revenait souvent « sur le tapis » était des constatations de ce type : promotion ratée pour raison floue, rumeurs et murmures, regards méprisants, réflexions discrètes (ou moins), hiérarchie parfois ennuyante et méthodes plus graves comme le harcèlement moral très stratégique. Pour avoir vécu le harcèlement moral dans un autre registre que l’homosexualité, ne croyez pas que la loi peut tout le temps vous aider, car les agissements peuvent parfois être très discrets, malicieux, stratégiques et ainsi, passer totalement inaperçus. Dans mon cas, cela s’est soldé par une confrontation verbale et une situation en ma défaveur puisque le ton est monté comme le souhaitait le responsable et mon attitude a été remarquée par des témoins. Imaginez un homosexuel travaillant avec une hiérarchie aussi malicieuse avec de surcroit, des collègues non favorables…

Pourtant, de plus en plus d’entreprises se mettent à devenir « gay-friendly » et prônent la différence, instaurant même des règles et des dispositions en faveur des homosexuels. D’ailleurs, le cas n’est pas si rare et les mentalités semblent évoluer, comme celles des employés aussi. Du positif pointe donc à l’horizon et la possibilité de travailler en restant soi-même et en ayant fait son coming out au travail devient possible. Que cela soit par un responsable aux convictions ouvertes, ou que cela soit pour des raisons purement financières et stratégiques, l’entreprise semble prendre une voie plus prometteuse. Par stratégie financière, il est question d’analyses de rentabilité, puisque les responsables savent à quel point un employé « bien dans sa peau » sera plus productif, sans compter l’aspect familial plus attrayant, car il semblerait que nombre d’homosexuels vivent seuls et sont donc plus disponibles. Espérons que l’ouverture des droits à l’homosexualité ne tende pas à provoquer l’effet inverse. Nous verrons alors les vraies entreprises « gay-friendly » ;-)

Doit-on faire son coming out au travail ?

Psssst… Je ne suis pas un psy ^^ Bon, j’ai le devoir de me lancer, sinon à quoi bon écrire un tel article. À vrai dire, je suis de ceux qui pensent que la vérité doit éclater, que ça plaise ou non, mais pas sans réflexion ! Une bonne analyse de la situation est primordiale. S’aventurer ainsi n’a rien d’un jeu ! Les conséquences peuvent être graves.

Le premier conseil, et le plus important de tous, c’est d’être certain de vous accepter comme vous êtes, d’être bien avec votre orientation. N’allez pas au combat sans arme, sans conviction forte et sereine. De plus, réfléchissez bien si le jeu en vaut la chandelle et que l’entreprise dans laquelle vous êtes a de l’importance à vos yeux. Après tout, cela ne sert à rien d’en parler à la terre entière, ou tout du moins, à une entreprise qui sert de tremplin ou encore, dans une entreprise où vous n’avez pas forcément d’affinité, ni avec la hiérarchie, ni avec les employés. Dans un certain sens, que cela soit hétéro ou homo, notre vie privée nous appartient et doit être dévoilée qu’avec modération, selon l’envie. Certes, bien souvent, il n’est pas rare de parler de notre vécu personnel, ou de notre week-end passé, mais il faudra peser le pour et le contre et « filtrer » au besoin les informations. Chose qui n’est pas simple, j’en conviens.

Le second conseil sera l’observation : quelques débats à l’occasion d’un sujet médiatique (télévision ou journaux) permettront une prise de température afin d’évaluer et cerner les attitudes des collègues dans un premier temps, puis de la hiérarchie. N’en faites pas trop tout de même pour ne pas attirer les interrogations. Il existe bien d’autres techniques, mais je ne vais pas toutes les citer… Il faut donc retenir que l’analyse et l’observation sont des points nécessaires si vous voulez vous éviter des ennuis et ne pas regrette d’avoir fait votre coming out au travail.

Le troisième conseil sera de vous faire des alliés. Ainsi, en cas d’éventuelles manifestations d’hostilités diverses et variées, un allié (ou plusieurs) ne sera pas de trop. Bien entendu, nous le savons tous, les alliés fuient parfois devant le combat (je ne compte plus les fuyards ^^), ainsi, comme je le disais, une fois votre analyse et l’observation des gens, selon votre expérience, votre vécu, vos affinités, et le niveau de confiance, vous serez probablement à même de savoir à qui parler. Ceci ne voulant tout de même pas dire que votre allié le sera toujours en cas de besoin… Qu’il s’agisse du côté pratique, ou du côté « confort psychologique », un allié sera toujours une épaule à qui se confier un peu, discrètement ou non.

N’allez pas à la confrontation tout seul, il vous faudra toujours opter pour la présence de témoins, alliés ou pas. Seul, vous seriez alors dans une situation où tous les événements marquants ou pas pourront rester dans l’ombre. De plus, un responsable aura toujours plus de mal à prendre la mauvaise décision si tout le monde est au courant.

Conclusion sur le coming out au travail :

Un sujet trop large qui demanderait, non pas un article, mais un livre entier. Les entreprises évoluent, mais dans bien des cas, il n’est pas rare d’être confronté au déballage de notre vie, comme le font tous les hétéros. Le passage délicat (de dévoiler ou non) se présentera alors. Chacun pourra trouver son compte, soit en dévoilant tout, ce qui n’aura pas forcément l’effet escompté, c’est-à-dire le soulagement, soit de ne rien dire et se forger une « fausse vie », ce qui là encore, n’aura pas forcément l’effet escompté.

À vrai dire, la vérité devrait être chose naturelle, seulement, la vie sociale est parfois cruelle, notre civilisation a encore du chemin à faire… Quoi qu’il en soit, si votre métier vous tient à cœur, si vous souhaitez rester longtemps dans une entreprise et si vous avez des affinités, votre coming out au travail ne pourra se faire qu’avec quelques précautions, dont une que j’ai oublié de parler : une porte de sortie ! Effectivement, si tout se passe mal, prévoyez un autre emploi pour ne pas tomber aussi bien dans la solitude, que dans les difficultés du chômage, même si légalement, vous n’avez pas le droit d’être viré pour cette raison précise…

Je vous invite tous à témoigner, que cela soit une bonne ou une mauvaise expérience au sujet de votre coming out au travail. Soit en commentaire ici même ou bien via le forum par ici : Discussion autour du coming out au travail.

VN:F [1.9.22_1171]
Vous avez aimé cet article ? Attribuez-lui donc une note :
Rating: 9.6/10 (5 votes cast)

Liens commerciaux :



A propos de l'auteur ()

Je suis un jeune développeur web & référenceur passionné par le monde du web. En 2006, j'ai crée TonGay.com, un site de rencontre gay entièrement gratuit pour permettre à la communauté LGBT (gay, lesbienne, bi et trans) de pouvoir discuter et se rencontrer en toute liberté. Aujourd'hui, je vous propose ce nouveau blog pour vous informer et vous conseiller en abordant l'actualité gay, en publiant les témoignages des membres du site et en rédigeant des articles sur les sujets qui vous intéressent.

Commentaires (5)

  1. joanna dit :

    je me suis retrouvée dans tes trois conseils… bravo pour cet article

    • David Zanini dit :

      Bonjour,

      Merci, c’était pas évident à « décortiquer » et à transcrire mes pensées sur papier (heu, truc web ^^). Bref, sujet super large, il aurait eu besoin de trois pages ;-)

      Merci en tout cas.

  2. Diego dit :

    merci pour ton article. Personnellement je n’ai jamais dévoilé mon orientation mais je ne m’en cache pas si on me le demande…il faut bien sûr être bien dans sa peau et peut être avoir des responsabilités dans l’entreprise…c’est plus facile…en revanche tu parles du déballage de la vie des hétéros. Certes ils ne racontent que ce qui les valorise mais nous nous pouvons aussi faire la même chose…je fais pas mal de plans avec beaucoup d’hétéros mariés et je pense qu’ils passent ce côté aux oubliettes….Enfin chacun fait comme il le sent. Surtout dans les métiers virils où quand même bon nombre s’adonnent aux plaisirs masculins mais le cachent par une homophobie exacerbée.

    • David Zanini dit :

      Bonjour Diego,

      Merci :-)

      En ce qui concerne « avoir des responsabilités dans l’entreprise, c’est plus facile », je n’en suis pas certain à vrai dire, peut-être que c’est bien plus complexe ?

      Dave

  3. J’ai fait mon coming out dans ma boite après un an d’ancienneté et j’ai de la chance car tous mes collègues sont supers et très ouverts!J soupçonne l’une d’elle d’etre aussi homosexuel mais de ne pas se l’avouer!! :-)

Réagir sur cet article