Où est le chat ? Album « LE POINT G » de Christophe Madrolle

| 1 mars 2013 | 1 commentaire
Tournage du clip "Où est le chat ?" avec Christophe Madrolle

Tournage du clip « Où est le chat ? » avec Christophe Madrolle

Je m’appelle Christophe Madrolle et je suis un artiste pansexuel. Certaines personnes sont choquées lorsque je mets en avant mes préférences sexuelles et iront même jusqu’à dire qu’il s’agit d’un coup médiatique. Mais c’est un thème récurant dans mes chansons et il est essentiel d’en comprendre l’explication. Lorsque j’aime une personne, son sexe n’a pas d’importance.

J’ai commencé ma carrière artistique dans un opéra rock. C’était la première fois où je tenais un micro dans la main et où je me produisais devant un public. Ca a été déterminant pour la suite car j’ai orienté mes études et mes formations dans la musique grâce à ça. J’avais 15 ans.

Durant les années qui ont suivi, j’ai touché à différents styles musicaux. J’ai été soliste dans un chœur de Gospel, élève dans une école de Jazz à Tours et aujourd’hui en coaching vocal avec Jasmine Roy.

Il était important pour moi de m’imprégner de ces différentes sonorités. D’une part pour apprendre à les maitriser, mais parce qu’elles étaient une source d’inspiration inestimable.

Parle nous un peu de ton album « LE POINT G »

Mon dernier album LE POINT G est le fruit d’une réflexion très personnelle. Il me permet de parler de sujets discrets d’une façon très banale. Vous l’aurez compris, il parle de sexe et de cette différence (et non préférence) à aimer des personnes qui sont elles aussi différentes. Au son électronique et acoustique, c’est un mélange entre un album pop et un album de variété française. Ce qui est intéressant, c’est la dynamique donnée à certains sujets : la discrimination et la maladie. L’utilisation des mots n’est pas faite par hasard, elle me permet de passer d’un propos optimiste à un ton un peu plus dramatique.

L’une des particularités de cet album, c’est qu’il a été découvert en premier sur les tchat sur internet. D’un profil à un autre, puis sur les réseaux sociaux… Il était donc normal pour moi de leur rendre hommage sur mon dernier clip « Où est le chat ? »

Illustration du clip "Où est le chat" de Christophe Madrolle

Illustration du clip « Où est le chat ? » de Christophe Madrolle

De quoi s’inspire ton dernier clip Christophe ?

Aujourd’hui, de plus en plus de gens se rencontrent sur internet pour passer un bon moment. J’ai voulu comparer cette rencontre à une chasse mettant en scène le chat cherchant sa proie.

Johanna Cohen, la réalisatrice du clip tenait d’ailleurs à chorégraphier les mouvements du chat et à lui donner une gestuelle féline.

Le fait de ne pas voir vraiment mon visage peut sembler déroutant, mais je voulais, par le masque, symboliser deux choses représentatives de l’histoire : le côté proie par les plumes bien sûr et l’anonymat des profils que l’on trouve sur ces tchat.

J’ai eu beaucoup de chance d’avoir travaillé avec une équipe de techniciens formidables. De part leur implication, ils ont vraiment réussi à mettre en image le caractère de la chanson.

Clip du titre « Où est le chat ? » de Christophe Madrolle

Vous pouvez également visiter le site de Christophe Madrolle pour y découvrir toutes ses créations et en savoir plus sur lui sur son site internet: christophemadrolle.com.

VN:F [1.9.22_1171]
Vous avez aimé cet article ? Attribuez-lui donc une note :
Rating: 9.7/10 (10 votes cast)

Liens commerciaux :



A propos de l'auteur ()

Je suis un jeune développeur web & référenceur passionné par le monde du web. En 2006, j'ai crée TonGay.com, un site de rencontre gay entièrement gratuit pour permettre à la communauté LGBT (gay, lesbienne, bi et trans) de pouvoir discuter et se rencontrer en toute liberté. Aujourd'hui, je vous propose ce nouveau blog pour vous informer et vous conseiller en abordant l'actualité gay, en publiant les témoignages des membres du site et en rédigeant des articles sur les sujets qui vous intéressent.

Commentaires (1)

  1. Teddy dit :

    « Lorsque j’aime une personne, son sexe n’a pas d’importance. »

    On appelle ça aussi un bisexuel..

Réagir sur cet article